MINGWA BIANGO : Les solutions pour abolir l’Armée tribale de Sassou Dénis au Congo-Brazzaville.

Mingwa BIANGO, fondateur du site www.congo-liberty.org et coordonnateur du Projet Transition Démocratique au Congo-Brazzaville.

Militant fédéraliste , il a présenté à la Conférence sur les Forces Armées et de Sécurité au Congo-Brazzaville du 25 juin 2022 à Paris, des solutions pour l’édification d’une Armée véritablement nationale où toute les etnies seront représentées, contrairement à l’institution militaire actuelle de Sassou Dénis, qui est en réalité une milice tribale à la solde de ce dernier.

1- Procéder à un recensement ethnique des effectifs de l’Armée et de la Police.

2- Créer des sociétés mixtes dans les BTP et l’Agriculture et l’élevage pour le reclassement des militaires à sortir des effectifs.

3- Procéder à un recrutement égalitaire dans toutes les régions du pays.

Diffusé le 06 août 2022, par www.congo-liberty.org

Mingwa BIANGO : Le MNR est responsable de la politisation des Militaires au Congo-Brazzaville

Mingwa BIANGO : Les Policiers sont des militaires au Congo-Brazzaville depuis le 18 mai 1972

Diffusé le 06 août 2022, par www.congo-liberty.org

Ce contenu a été publié dans CONFÉRENCES-DÉBATS, NOS VIDEOS, publication de mingua mia Biango. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à MINGWA BIANGO : Les solutions pour abolir l’Armée tribale de Sassou Dénis au Congo-Brazzaville.

  1. Samba Dia Moupata dit :

    Chers frères c’est une absurdité de croire que le Congo actuel avait une police , Gendarmerie et une Armée ! Moi je parlerai d’une Milice paramilitaire Mbochi qui veille pour la conservation de la barbarie Mbochi et la dynastie des Sassou ! Ndenguet Jean François est un tortionnaire formé en Roumanie , Mouani Victor n’a jamais fréquenté une école de gendarmerie, Okoi Guy Blanchard n’est pas un AET ce garçon est un civil qui grandit dans les ambassades du Congo entre Cameroun et le Gabon . Quand nous allons rétablir la république du Congo, la première des choses c’est de dissoudre cette milice paramilitaire et de créer une vraie armée nationale.

Laisser un commentaire